BIGUDEN T2 : BUGUL-NOZ

biguden-t2-Stan-silasDepuis la mort de Gaud, Biguden a pris la relève et prend son travail très au sérieux, mais autour d’elle la situation se complique. Des enfants disparaissent, malgré le couvre-feu. Goulwen essaye de gérer ses sentiments et le bagad tente de recruter (encore) son joueur de biniou.

Après un tome de présentation, Stan Silas intensifie son propos. Ses personnages sont des bras cassés qui essayent de vivre leurs destins. Alors que chacun essaye d’une (mauvaise) façon de réussir dans sa vie, on a envie de rire, mais Stan Silas aime ses personnages. Si l’album est aussi humoristique, l’auteur n’oublie jamais de mettre de l’émotion. Ses personnages, malgré leurs défauts, sont humains et ils tentent de s’en sortir. Si l’histoire semble simple, l’ensemble du récit est maîtrisé. L’auteur assure temps d’actions et d’émotions, tout en faisant avancer l’histoire. Certaines scènes resteront en mémoire comme le combat entre le bugul-noz et Biguden, avec un biniou (non, nous n’en dirons pas plus… Allez voir page 57)
Côté magie, on sera servi. Si le premier tome faisait rencontrer l’Ankou, ce deuxième livre met en présence le bugul-noz. Pour les lecteurs qui ne le savent pas, cette créature peut être apparentée au croque-mitaine ou au loup-garou. Les mères se servent de cette légende pour effrayer les enfants. Il sortirait la nuit pour prévenir les bergers de rentrer. S’il est métamorphe toutes les histoires s’accordent sur deux faits. Il a un grand chapeau et il est accompagné d’un troupeau de moutons. Comme à son habitude, Stan Silas fait sa propre version de la créature fantastique. A côté du bugul-noz, on retrouvera d’autres créatures magiques (korrigans, licornes, fées, morgane, etc.).
Le graphisme de Stan Silas est toujours aussi agréable. Il emprunte à l’animation japonaise et au franco-belge dans un mélange réussi. Ce deuxième tome permet d’améliorer ses décors, d’enrichir les cases, mais surtout d’assurer une mise en couleurs superbe.

Un deuxième tome qui paraît 9 mois après le premier, une histoire complexe qui n’oublie pas d’amuser les lecteurs et un graphisme chaleureux. C’est ce qu’on appelle une réussite, non ?

Pour mieux connaître l’auteur, voici une interview réalisée à Quai des Bulles.

BIGUDEN T2 : BUGUL-NOZ
AUTEUR : STAN SILAS
EDITIONS : EMMANUEL PROUST

Cette chronique est parue dans le cadre de la BD de la semaine. Aujourd’hui, elle est hébergée par Un Amour de BD. On y retrouvera le détail des autres participants.

bd-semaine

Publicités

11 commentaires sur “BIGUDEN T2 : BUGUL-NOZ

  1. Je suis passé totalement à coté du T1. Le graphisme trop « manga » à mon gout y est sans doute pour beaucoup. Mais tout le bien que tu en dis va sans doute me faire réviser mon jugement hâtif.
    Merci Hervé,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s