MOTS RUMEURS, MOTS CUTTER

mots-rumeurs-mots-cutter-rubini-bousquetJuste après la rentrée, Léa fait la connaissance de Mattéo. Très vite, elle craque pour lui, malgré l’avertissement des copines.  Après une soirée entre filles, Léa devient la « vedette » de sa classe. Une notoriété dont elle se serait passée.

Après le magnifique Rouge Tagada, le duo Bousquet/Rubini revient avec Mots Rumeurs, Mots Cutter. Si ça se passe dans le même collège, les héros sont différents. L’ambiance est aussi bien plus sombre. On rentre dans cet univers de collégiens où chaque élève essaie de se faire une place. Papiers échangés pendant les cours,SMS, rumeurs etc. Les mots peuvent être blessants et les actes ne sont pas loin derrière. Charlotte Bousquet fait le choix de ne pas excuser les faits de Léa, renforçant la dureté du récit. Elle critique le monde du collège, cette mini-société où le harcèlement peut devenir un quotidien. Elle nous renvoie les fautes que nous, anciens élèves avons subi ou fait subir. Alors qu’il suffit d’un sourire, d’un geste.
Les dessins de Stéphanie Rubini sont une félicité. Aux premières lectures, on ne se rend compte de rien, puis les détails arrivent, mettant en valeur les mots de Charlotte Bousquet. La couleur y est pour quelque chose. Si cette partie est magnifiquement réalisée, saurez-vous retrouvez la couleur dominante ? La délicatesse du trait « enfantin » se mêle au texte doux-dur. L’alchimie des deux (traits et textes) fait un choc à la lecture. Plus d’un lecteur aura une boule dans la gorge.
Ce deuxième tome est une réussite tant narrative que graphique. On voit que le duo (aidé des éditions Gulf Stream) prend plaisir à travailler ensemble et l’osmose est parfaite. L’attente va être longue avant la fin de cette « trilogie » prévue en février 2015. Selon l’auteure « ‘il y aura du rose et du noir » avant un second cycle lycéen.

Critique des adolescents (que nous fûmes), les auteures savent trouver les mots, les traits et les couleurs pour nous glisser dans ce monde. C’est dur et tendre à la fois. On a envie d’aider Léa, mais l’aurions-nous fait ?

MOTS RUMEURS, MOTS CUTTER
AUTEURE : CHARLOTTE BOUSQUET
ILLUSTRATRICE : STEPHANIE RUBINI
COLLECTION : LES GRAPHIQUES
EDITIONS : GULF STREAM

Lire la chronique de Rouge Tagada

Logo-BD-Mango-bleu

Publicités

13 commentaires sur “MOTS RUMEURS, MOTS CUTTER

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s