ASCENSEUR POUR LE FUTUR

ascenseur pour le futur-nadia-costeDepuis deux mois, Brett se fait coincer par Jérémy et sa bande. Un soir, Voulant échapper à ce racket, il s’enfuit pour se cacher dans un entrepôt abandonné. Contre toute-attente, un ascenseur s’ouvre derrière lui. A l’intérieur, un adolescent l’interpelle par son prénom ! N’ayant pas le choix, Brett se réfugie dans l’appareil. Mais celui-ci ne ressemble à aucun autre. Une centaine de boutons, des molettes marquées heure, jour, mois… Et cet inconnu qui le connaît. Mais où est-il tombé ?

Nadia Coste fait son entrée chez Syros, avec la nouvelle collection dirigée par Denis Guiot. Ce n’est pas une débutante puisqu’elle a une quinzaine de livres à son actif. Dans Ascenseur pour le futur, elle joue avec trois thèmes : le voyage dans le temps, le paradoxe temporel et l’adolescence. Un triplé qui remplit le contrat de cette collection : faire découvrir la science-fiction aux lecteurs, dès 10 ans.
Sans révéler toute l’intrigue, Nadia Coste fait un joli pied de nez aux lecteurs. Si l’ascenseur permet de voyager dans le temps, il ne s’arrête qu’en 2015. Le début du récit se passant en 1991, « le long voyage » promis par la quatrième de couverture tient ses promesses. Le jeune lecteur ne sera pas déçu puisqu’il retrouvera toutes les habitudes de ses aînés, ceux de 1991. Comment communiquaient-ils, quelles étaient leurs références, à quoi jouaient-ils ?
Le noeud de l’intrigue joue sur deux tableaux : les relations d’adolescents entre eux mais aussi avec les adultes. A contrario du récit d’Yves Grevet, Nadia propose une autre piste face aux violences. Est-ce qu’un voyou le reste forcément ? Doit-on le punir ou l’aider ? Il serait intéressant d’avoir l’avis des jeunes lecteurs. Quant à dialoguer avec les adultes, le problème reste toujours le même : faire confiance aux aînés. L’adolescent, coincé entre l’enfance et ce qu’il aimerait devenir, essaye de sortir son épingle du jeu.
Il n’y a pas d’explication sur le fonctionnement de l’ascenseur. Il fonctionne, c’est le principal. Sans dérouter le lecteur, l’auteur met en place un paradoxe temporel. Celui-ci, simple et efficace, permet de relire le livre avec une nouvelle vision.

Deuxième titre de la collection Mini-Syros +, Nadia Coste essuie doublement les plâtres avec son entrée chez Syros. Sa trame est bien construite, sa lisibilité est assurée et la centaine de pages est vite finie. On ne peut lui souhaiter que d’autres histoires (de futurs) pour satisfaire notre curiosité.

ASCENSEUR POUR LE FUTUR
AUTEUR : NADIA COSTE
COLLECTION : MINI-SYROS +
EDITION : SYROS

Publicités

Un commentaire sur “ASCENSEUR POUR LE FUTUR

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s