LES LOIS DE L’ETE

les-lois-de-l-eteDeux enfants dans un univers fantasmagorique (animaux robots, nature ou civilisation envahissante, etc). Chaque loi énoncée est illustrée par la page adjacente. Au lecteur de s’immerger et de comprendre…

Les livres de Shaun Tan sont une énigme. Ils sont tous différents et c’est tant mieux. J’avais chroniqué et adoré La Chose Perdue. Avec Les Lois de l’Eté, ma compréhension de son art revient au point zéro.
L’ambiance est paradoxale si on se réfère au titre et à la couverture. Deux enfants qui s’amusent, un dinosaure robot est avec eux. Les couleurs sont chaudes et un vernis est posé sur l’oeil. Dès cet instant, le doigt s’arrête sur cet oeil. On retourne le livre pour lire ce qui est écrit : « Respecte toujours les lois. Surtout si tu ne les comprends pas ». A côté du texte, un corbeau s’envole. Est-ce un avertissement ? Le livre n’est pas ouvert que le lecteur frissonne déjà. Shaun Tan joue avec nos émotions.
Chaque page annonce une loi. Certaines ont un sens, d’autres ne semblent pas en avoir. Ce qui va éclairer le lecteur, ce sont les tableaux (peut-on appeler çà une image ?) qui illustrent les lois. Chaque peinture décrit les règles de ce monde. Si elles sont toutes magnifiques, l’ambiance suggérée ne montre pas l’été, loin de là. Et ce corbeau, omniprésent, pourquoi est-il là ? Chaque tableau peut être décrit à part, chacun ayant une ambiance chaude, acidulée, froide, horrifique. Ce n’est qu’à la fin de la lecture que le raisonnement se fait. L’histoire s’enchaîne, logique, terrible et si enfantine.

En « bonus », une application est disponible. Comme je ne suis pas « connecté », je ne peux vous dire mon ressenti. Wheelbarrow propose une expérience immersive pour apprécier différemment Les Lois de l’Eté. L’application se veut interactive et ludique.

Edité pour les enfants, il faudrait demander l’avis des jeunes lecteurs. Nous ne sommes que des adultes ou des grands enfants. Nous suivons notre logique qui n’est pas la leur. Ca n’empêche pas d’être subjugué par le traitement narratif et graphique de cet objet. N’en déplaise à certains, je rangerais Les Lois de l’Eté à côté de Max et les Maximonstres de Maurice Sendak. Shaun Tan et lui ont compris les enfants.

LES LOIS DE L’ETE
AUTEUR : SHAUN TAN
EDITIONS : GALLIMARD JEUNESSE

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s