LE GRAND LIVRE DE L’HORREUR T1 : DANS LE CHÂTEAU DE DRACULA

Dans-le-chateau-de-DraculaVirgile, un adolescent de treize ans a beaucoup de mal à être populaire. Il faut admettre qu’il a une passion originale : Les histoires d’horreur. De sa trousse « squelette » à son sweat « + beau zombie de la terre », tout rappelle sa passion. Alors, quand une vieille dame originale lui vend un ouvrage ancien, Le Livre de L’Horreur, Virgile est comblé. Une joie qui ne va pas durer. Quand il commence sa lecture, il se retrouve projeté dans le château de Dracula.

LE GRAND LIVRE DE L’HORREUR (voix caverneuse)

Le Grand Livre de L’Horreur est une nouvelle série des éditions Albin Michel. On y suit les aventures de Virgile dans les grands classiques littéraires ou cinématographiques. Il y a quatre tomes parus et les thèmes sont éloquents : Dracula, Frankenstein, Jurassic Park, Docteur Jekyll et Mister Hyde.

UNE AUTRICE TALENTUEUSE

L’autrice qui écrit (de son sang ?) ces ouvrages : N.M. Zimmermann. Nous avions lu Les Ombres de Kerohan et Le Miroir aux Sortilèges, mais il n’y a pas de frontière pour cette femme talentueuse. Sa bibliographie compte bandes dessinées, littérature adolescente et les thèmes sont légions. A chaque ouvrage, on ressent un véritable plaisir de lecture, mais aussi de l’humour pour désamorcer les situations les plus tendues.

UN RECIT ENTRE HOMMAGE ET MISE A JOUR

Avec ce premier tome, on découvre un concept original. Au lieu de faire lire le récit classique, on y fait plonger le lecteur. L’adolescent, mal dans sa peau, qu’est Virgile, n’est pas une figure héroïque et le lecteur pourra s’identifier à lui. On suit avec intérêt les aventures de cet adolescent avec son lapin, les situations stressantes où le frisson vous gagne (Eh oui ! Même les « vieux » lecteurs de Bram Stoker). Si le récit suit en grand partie la trame du roman original, on s’en écarte par moment… Mais nous ne vous révélerons pas pourquoi. Virgile essaie de dénouer cette situation, puisque lui, connaît le roman. S’il échoue, il se fera mordre. Heureusement, le sens de l’humour de l’autrice permet de terminer avec plaisir ce premier tome.

DES ILLUSTRATIONS HARMONIEUSES

Dès la couverture, Caroline Hüe colle à cette nouvelle version de Dracula. Il faut faire ressentir les frissons, mais sans faire fuir le lecteur. Son trait élancé, son sens du détail, illustrent parfaitement la thématique de la série et les émotions recherchées. On y voit une filiation avec l’illustrateur Fernando Puig Rosado. Les trouvailles qui parsèment le livre sont aussi simples que nécessaires. Le travail graphique est magnifique et donne une raison supplémentaire de lire ce livre.

Avec sa centaine de pages, des chapitres concis, des personnages attachants et originaux, N.M. Zimmermann signe un premier tome enlevé qui démonte les poncifs des classiques littéraires. On donne envie aux plus jeunes de découvrir ces « monuments » sans montrer le « poids » du titre. Les références sont présentes et on ose même citer Flicka ? Ça nous a fait rire ! On souhaite une grande longévité à cette série !

LE GRAND LIVRE DE L’HORREUR
T1 : DANS LE CHÂTEAU DE DRACULA
AUTRICE : N. M. ZIMMERMANN
ILLUSTRATRICE : CAROLINE HÜE
EDITIONS : ALBIN MICHEL

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.