BALADE AU BOUT DU MONDE : L’ INTEGRALE

balade-au-bout-du-monde-integrale-1Arthis, jeune artiste, désire photographier les marais. L’hotelier lui fait savoir qu’on les appelle le bout du monde à cause des personnes qui ont disparu. Malgré l’avertissement, Arthis s’enfonce dans les marais. C’est en voulant porter secours à une jeune femme, qu’il est lui-même kidnappé par des hommes en armures du moyen-âge!

Edité en albums en 1983 et 1991, le premier cycle de Balade au Bout du Monde est toujours aussi « fort », malgré les années. Makyo met en avant deux thématiques : la liberté/l’emprisonnement et joue avec ces deux concepts en y ajoutant une ambiance fantastique. On peut aussi mettre le récit dans la catégorie uchronie, même si, à l’époque, le genre n’était pas en vogue. En jouant avec le personnage d’Arthis, Makyo le fera peu à peu perdre la raison, victime des complots du petit pays. Avec succès, Makyo imagine une histoire qui se passe en France. Nul besoin de voyager à l’étranger pour trouver un dépaysement, même si celui-ci peut s’avérer fatal.
Si le scénario, linéaire, suit une implacable logique avec juste ce qu’il faut de rebondissements, le dessin de Laurent Vicomte va ne cesser de s’améliorer au fil des quatre albums de ce cycle. De semi-réaliste, il va s’affiner et devenir le dessin que l’on admire tant. Sous son trait, le moindre visage peut devenir beau ou effrayant. Ces planches, à couper le souffle sont aussi belles qu’elles peuvent être oppressantes (l’épisode de la prison).
Balade au Bout du Monde connaîtra quatre cycles, publiés sur trente ans (1982-2012). Plusieurs dessinateurs y feront leurs armes, avec plus ou moins de succès (Laurent Vicomte/Claude Pelet, Eric Herenguel, N.G Laval, Michel Faure). Au fil des 17 albums qui composent la série, le scénario explorera la science-fiction, la réincarnation, la religion.

Ce premier cycle pose la base de l’histoire. Il peut se lire indépendamment du reste (à contrario des cycles suivants) et permet de s’oublier dans une Aventure.

BALADE AU BOUT DU MONDE : L’INTEGRALE
AUTEUR : MAKYO
DESSINATEUR : LAURENT VICOMTE
EDITIONS : GLENAT

Une chronique faite pour La bd de la semaine, hébergée chez Un Amour de BD

bd-semaine

Publicités

8 commentaires sur “BALADE AU BOUT DU MONDE : L’ INTEGRALE

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s