FANTOCCHIO

fantoccio-barraquéUn artiste marionnettiste a un grand projet. Créer un pantin de bois, le faire venir à la vie puis faire en sorte que ce nouveau-né lui fasse gagner de l’argent. Oui, mais ce fantocchio est doué d’une conscience et d’un coeur de bois. Le monde du dehors l’appelle !

Encore Pinocchio me direz-vous ? Pas tout à fait. Gilles Barraqué transfère la création de Carlo Collodi dans la Toscane du XVIIIè siècle. Alors que le monde de Pinocchio est fantasmé, celui de Fantocchio est réel.
Tout en suivant la narration du roman initial (Mange-feu, le renard, le chat, le grillon, etc.), l’auteur réinvente l’univers de ce pantin de bois. Né d’après un mensonge (une marionnette ne peut pas vivre sauf s’il y a magie), Fantocchio ne sera pas un vilain garnement, mais un adolescent curieux, qui faute de morale, expérimente la vie. Ses professeurs seront les personnes qu’il rencontre. Raconté à la première personne, Fantocchio est un roman d’apprentissage dur et tendre. On reconnaît le pantin qu’on aime, passé dans le monde réel. Adolescent, il ressent les appels de son corps. A contrario des humains, il n’est pourvu d’aucun appendice pour se soulager. Tout au plus peut-il être sculpté… Comme le fait remarquer un personnage, il n’est qu’un pantin de bois, un fantoche d’humain. L’auteur le fait réagir. Fantocchio expérimente, apprend, découvre les bons et les mauvais côtés de l’humanité… Jusqu’à être ému par l’amour.
La Toscane de Barraqué, c’est Sienne en période du palio (une course de chevaux des différents quartiers dans le centre ville), la douce chaleur, mais à hauteur de pantin. La naïveté de Fantocchio est touchante dans cette période de fête où les quartiers s’affrontent. C’est aussi le monde du théâtre avec les marionnettese et les comédiens, sa réalité et les artifices diffusés.

Avec Fantocchio, Gilles Barraqué montre la difficulté d’être différent. Fantocchio ressent des émotions, apprend à être humain, tout en étant qu’un pantin de bois. Roman « réaliste » d’apprentissage, il ne laissera pas indifférent le lecteur.

Lire la chronique de Pinocchio
Lire la chronique de l’adaptation de Pinocchio en bande dessinée

FANTOCCHIO
AUTEUR : GILLES BARRAQUE
COLLECTION : MEDIUM
EDITION : L’ECOLE DES LOISIRS

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s