MORGANE

morganePremière fille née du sang royal, Morgane aurait du hériter du trône de Tintagel. Malheureusement, la loi des hommes en a décidé autrement. Ce n’est que le début de décisions qui vont faire  de Morgane, l’opposante des chevaliers de la table ronde.

La demi-sœur d’Arthur est un personnage complexe. Selon les sources, elle est présentée comme bénéfique ou maléfique. Les auteurs de cet ouvrage ont posé une autre pierre sur l’édifice des légendes arthuriennes. Si Morgane devient si mauvaise, ce n’est pas de son fait, mais de celui des hommes. Dès sa naissance, elle a certains pouvoirs dont celui de clairvoyance. Prédisposée à régner justement sur Tintagel, elle en sera écartée par Merlin, pour que « Dieu puisse asseoir son dessein ». Rejetée, manipulée, Morgane usera de ses propres dons pour que justice soit faite.
En s’emparant du personnage de Morgane, Simon Kansara et Stéphane Fert en font un personnage moderne. Loin des clichés de la mauvaise fée ou de l’épouse luxurieuse, ils opposent une femme blessée, bafouée.Les hommes ne voient en elle (comme dans toutes les femmes) qu’un objet de désir. Si toute la légende arthurienne devient une vaste escroquerie, le destin de Morgane est une tragédie, alors qu’elle devient une héroïne ! Si on voit dans cette adaptation le mauvais côté de nos héros, il en est un qui ne change pas : Merlin. Toujours aussi énigmatique, prêchant la parole de Dieu mais ourdissant ses propres plans…
Pour que les personnages prennent vie, Stéphane Fert propose un graphisme qui oppose douceur et dureté. Telles des caricatures, les visages prennent des allures grotesques au fil des émotions. Le parti-pris du dessinateur est osé mais l’alliance du graphisme et des couleurs fonctionnent à merveille. Chaque planche est un tableau où le style enfantin s’oppose à la cruauté du récit.
Le découpage de Morgane est étonnant ! Il commence par la mort de son personnage principal. Chaque chapitre est annonce par illustration pleine page. Chaque illustration pouvant être lue comme une carte (à jouer, de tarot, etc.)

On pensait avoir tout lu des légendes arthuriennes, mais avec Morgane, Les auteurs montrent une vérité qui n’a jamais été mise en avant. On ne peut que saluer ce travail que ce soit dans l’adaptation, le graphisme pour l’ouvrage qui nous montre Morgane telle qu’elle n’a jamais été compté.

MORGANE
AUTEURS : SIMON KANSARA-STEPHANE FERT
DESSINATEUR : STEPHANE FERT
COLLECTION : MIRAGES
EDITIONS : DELCOURT

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s