UN MAILLOT POUR L’ALGÉRIE

umpaIls s’appellent Zitouni, Mekhloufi, Boubekeur. Ce sont des professionnels de football. Par amour de leur pays (l’Algérie) et pour la faire reconnaître, ils quittent la France en pleine guerre d’indépendance et créent la première équipe nationale algérienne de football.

Je n’aime pas le football ! J’apprécie peu certaines vues politiques et une partie de l’Histoire a été écrite par les vainqueurs. Autant dire que ce n’était pas un tiercé gagnant pour ma lecture d’Un Maillot pour l’Algérie. De cette équipe d’auteurs, j’ai une anecdote à raconter. L’un des auteurs a passé sa dernière soirée d’un festival de bande dessinée allongé sur un canapé à regarder la retransmission d’un match. Ils ont le ballon dans le sang et le font ressentir dans cet album.
Il est difficile de faire un équilibre entre histoire, sport et politique. Comment relater une histoire aussi riche ? On a l’impression que les auteurs l’ont fait de manière naturelle, avec leur passion (le ballon) attachée aux pieds. On est loin d’un (long) commentaire sportif, d’une œuvre didactique ou de l’apologie d’une politique. Devant ces éléments, il faut mettre le plaisir. Un sentiment qu’il faut maintenir durant plus de 100 pages. La qualification est-elle assurée ? Elle l’est complètement ! Le lecteur se plongera dans cette période sombre et exaltante. Il suivra les pérégrinations de cette équipe, ses victoires et ses doutes. La tension amenée par les auteurs n’empêche pas la bonne humeur, l’humour et le beau geste sportif. Pour illustrer cet album, Javi Rey se montre efficace. Il aurait pu maintenir une ligne graphique digne d’Eric Castel, mais l’auteur a d’autres atouts en mains. Certaines pages rappellent Captain Tsubasa (Olive et Tom), voire Trois Pommes (En Piste), mais tout ne se passe pas sur le gazon. Des palaces au désert, de la foule au portrait, le trait élégant de Javi trace l’histoire. C’est un plaisir à lire et à relire.
Si l’action proprement dite se situe entre 1958 et 1962, le dossier qui clôt le livre aborde une période plus large. On pourrait alors couvrir une période qui part de 1945 à 2013 ! Un dossier qui permet de se rendre compte des évènements et de saluer d’autant plus la performance des auteurs !

Je n’aime toujours pas le football, je me méfie toujours de la politique, ainsi que de la récupération de l’histoire. Un Maillot pour l’Algérie est un cri de liberté, une apologie du Sport. Il restera l’un des meilleurs albums de 2016.

UN MAILLOT POUR L’ALGERIE
AUTEURS : BERTRAND GALIC-KRIS
DESSINS : JAVI REY
COULEURS : JAVI REY-MARINA MARTIN
COLLECTION : AIRE LIBRE
EDITIONS : DUPUIS

Cette chronique a été écrite dans le cadre de la BD de la semaine. Vous pouvez retrouver les autres contributions sur Les Chroniques de l’Invisible.

bd-semaine

Publicités

17 commentaires sur “UN MAILLOT POUR L’ALGÉRIE

  1. Je ne suis pas fan de foot non plus mais par contre je peux croire aux vertus du sport, surtout collectif et à un potentiel poids sur de petites évolution shumaines. ce que tu dis de l’album me donne envie de le découvrir.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s