CHRONIQUES OUTREMERS : INTEGRALE

chroniques-outremers-bruno-le-floc'hEn pleine mer Méditerranée, Sonriso désire livrer des fusils au Mexique. Le commandant Tana, apparemment conciliant, va lui donner du fil à retordre. Quelque chose dans son passé lui est plus important que de mettre le pays à feu et à sang.

Récemment publié en intégrale (auparavant en 3 volumes), Chroniques Outremers offre plusieurs visages/voyages : celui de son auteur Bruno Le Floc’h, celui du commandant Tana et celui du voyage. Comme il est écrit dans le cahier graphique, Bruno Le Floc’h était un amoureux de la mer. On retrouve dans son récit ses auteurs favoris : Pierre Schoendoerffer, Hugo Pratt, Joseph Conrad… Ils ont fait voyager (de façon immobile) les lecteurs. C’est la même chose ici. Si le lecteur a bien conscience que le bateau voyage, c’est par les indications des personnages, sinon, on n’en saura pas grand chose. C’est presque un (autre) voyage immobile, tout comme celui du commandant Tana, écrivant à une mystérieuse jeune femme et dérivant dans les méandres de la drogue.
Tour à tour western, huit-clos ou récit de voyages, Chroniques Outremers est tout celà. Après ses histoires « bretonnes », Bruno Le Floc’h ose lâcher les amarres. Sa narration prend le temps de raconter une histoire, de s’attacher aux personnages mais aussi à la situation mondiale (nous sommes dans la grande guerre). Il en résulte un récit presque monotone, mais qui montre combien l’homme se retrouve face à lui-même dans la nature. Une nature étouffante qui fera sentir une ambiance pesante sur tout le livre. Avec peu de moyens, l’auteur a su tracer et faire ressentir son histoire.
Le graphisme arrive en parallèle du récit. Comment aborder le trait d’un auteur quand on n’est pas dessinateur? Bruno Le Floc’h épure son trait, il le remplit par l’encrage, mais c’est la couleur qui va donner tout son sens au dessin. L’artiste qu’il est n’a pas son pareil pour rehausser les couleurs. Le résultat est chatoyant et lumineux !
Brieg Haslé-Le Gall, ami de Bruno Le Floc’h, consacre un dossier sur le parcours de l’auteur, permettant d’éclairer les choix narratifs de Chroniques Outremers.

Mobilis in mobili, pour reprendre les paroles du Capitaine Nemo. Bruno Le Floc’h nous invite à un voyage aussi bien intérieur, qu’extérieur. Le navire du commandant Tana va devenir le centre des attentions et l’ambiance va se détériorer. Excellent conteur, immense artiste, Bruno le Floc’h avait mis ses tripes dans cet ouvrage. Bon vent et bonne mer, ton livre nous accompagne !

CHRONIQUES OUTREMERS : INTEGRALE
AUTEUR : BRUNO LE FLOC’H
EDITIONS : DARGAUD

Logo-BD-Mango-bleu

Publicités

20 commentaires sur “CHRONIQUES OUTREMERS : INTEGRALE

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s