ARSENE LUPIN, LES ORIGINES T1 : LES DISPARUS

arsene-lupin-les-origines-1-les-disparus1888, Arsène Lupin est dans une maison de redressement à Belle-île, mais treize ans de vie dans la rue ont forgé le caractère de l’adolescent. Dès qu’il peut, il tente de s’échapper. Sur le continent, le comte de Marche recherche Arsène…

On connaissait les adaptations littéraires, voici le pastiche ! Quand on connaît l’oeuvre de Maurice Leblanc, la biographie de son célèbre personnage est connue. Arsène Lupin, les Origines est différent, tout en concordant certains points. Théophraste sera son professeur de savate, Victoire prend soin de lui, etc. Alors, comment prendre ce nouvel Arsène qui s’éloigne du canon lupinien ? En commençant par le début ! Benoît Abtey et Pierre Deschodt vont sortir aux éditions Xo, Les Nouveaux Exploits d’Arsène Lupin. L’origine de ces aventures est contée dans Arsène Lupin, les Origines. Le projet revisite la biographie du gentleman-cambrioleur. On pourra le critiquer, une fois l’ensemble lu. Pour l’instant, faisons fi de la version officielle. Ce premier tome est un long prologue. La moitié du tome est consacré au bagne, montrant la dure vie (réelle) des enfants détenus. l’autre moitié montre l’adoption d’Arsène par le compte de la Marche, sa nouvelle éducation et son envoi dans un pensionnat. Le lecteur pourra en ressortir frustré et pourtant, on est captivé. En 1888, c’est la période de la belle-époque. On nous montre des enfants « criminels », des bagnes « reconvertis » et des moeurs frivoles en face (grands restaurants, opéras). Un fossé social qui sans doute marquera Arsène. Malgré son passé et le fait qu’il soit adopté en pleine adolescence, notre héros reste en second plan. Il observe, fait ce qu’on lui demande. Il n’agit qu’en dernier lieu. Le traitement des auteurs fait qu’Arsène, en dépit de cet « effacement » reste le héros. Si les grandes lignes sont tracées, le lecteur se demandera quels sont les détails. Plusieurs pistes sont ouvertes. Le trait de Christophe Gaultier est dur. Il montre un monde ou l’enfance et la joie de vivre n’ont plus de place. C’est âpre, « sans avenir ? » Heureusement, les couleurs de Marie Galopin rehaussent le ton (mais il serait intéressant de découvrir le noir et blanc).

A défaut de respecter la biographie d’Arsène Lupin, le livre se promène aisément dans l’univers de Maurice Leblanc. Entre hommage et ré-écriture du héros, les origines se lit facilement. On regrette cependant ce long prologue qui saute des étapes. A voir s’il est utilisé plus tard.

Toutes les informations sur Arsène Lupin proviennent Des Nombreuses Vies d’Arsène Lupin, d’André-François Ruaud, aux Moutons Electriques.

ARSENE LUPIN LES ORIGINES T1 : LES DISPARUS AUTEURS : BENOÎT ABTEY-PIERRE DESCHODT DESSINATEUR : CHRISTOPHE GAULTIER COULEURS : MARIE GALOPIN EDITIONS : RUE DE SEVRES

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s