UNE MYSTÉRIEUSE MÉLODIE

Une-mystérieuse-melodie-Cosey-Glénat-couverture1927. Alors qu’il rentre chez lui après une rencontre infructueuse avec Big Boss, Mickey Mouse perd son scénario. C’est sa mystérieuse voisine de train qui l’a. Il n’a aucune idée de son identité, sauf une mystérieuse mélodie… Quant au scénario, il serait plus important qu’il n’y paraît !

Les éditions Glénat commencent une nouvelle collection : Raconter les personnages de Walt Disney vu par des auteurs de bande dessinée. Les noms annoncés sont prestigieux et les univers racontés totalement différent les uns des autres. Avec Une Mystérieuse Mélodie, Cosey prend le risque de démarrer cette nouvelle collection. N’hésitant pas à s’aventurer en territoire inconnu, il écrit la première rencontre entre Mickey et Minnie. Loin d’une histoire amoureuse, Cosey crée trois récits en un : La dite rencontre, la recherche du précieux scénario, les aventures de Dog the Dog.
Comment ne pas dévoiler l’histoire si nous vous la résumons. On peut toutefois vous dire que les trois histoires se rejoignent sur un seul thème : Ne pas se fier aux apparences. Cosey tisse un récit doux avec des rebondissements. Il se permet d’intercaler plusieurs histoires et rien n’est plus aisé ni surprenant que de passer de l’une à l’autre. On reconnaît plusieurs personnages : Dingo (maladroit et malchanceux), Donald (colérique) ou Mickey (aventurier). Graphiquement, l’auteur opte pour ce qui se faisait en 1927. Mickey n’est habillé que de ses gants et son short, la technologie est d’époque. Le trait reprend les premiers dessins de Mickey. Il y a un côté nostalgique dans cet univers.
Autour de ce(s) récit(s), l’auteur construit un univers que les lecteurs/spectateurs de Disney connaissent bien. . Pluto, Dingo, Donald, Clarabelle, Horace… Ils sont tous présents avec des rôles plus ou moins importants. Comment ne pas résister à y glisser quelques références : Le prénom de Pluto, une allusion à Mickey à travers les siècles, etc. Quant au titre du livre, comment ne pas voir une référence cachée aux Silly Symphonies, Merry Melody et autres ? Une référence appuyée avec cette musique entêtante qu’entend Mickey. Pour rappel, les dessins animés de Walt Disney comportaient plusieurs séries. Celles avec des héros comme Mickey, etc. D’autres sans héros (Silly Symphonies), mais dont la bande son était importante (Le court-métrage La Danse Macabre pour ne citer que celui-là). Dans les deux cas, le son et les personnages sont synchronisés. Dans le livre, Big Boss en parle avec l’avènement du cinématographe sonore !
Pour habiller cette prestigieuse collaboration entre les auteurs européens et la « petite » souris américaine, les éditions Glénat proposent un livre au dos carré et toilé, comme il se faisait à l’époque. Le coin des pages est arrondi. On pourrait presque se demander pourquoi dans le reste de la collection Disney (qui réédite une partie des albums classiques), ce côté prestigieux n’est pas mis en avant.

Entre exercice de narration et graphisme contemplatif, Cosey signe un album où plane une naïveté tendre. Un bel album pour commencer la collection.

UNE MYSTERIEUSE MELODIE OU COMMENT MICKEY RENCONTRA MINNIE
AUTEUR : COSEY
COLLECTION : DISNEY
EDITIONS : GLENAT

Publicités

2 commentaires sur “UNE MYSTÉRIEUSE MÉLODIE

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s