UNE SEMAINE, 7 LUNDIS

une-semaine-7-lundisEllie Spark vient de passer la pire journée de sa vie d’adolescente. Elle a raté son essai de base-ball, son discours électoral a été un échec, sa dissertation a été détruite deux fois et son petit-ami la quitte. Elle s’endort en désirant avoir une seconde chance. Quand elle se réveille, elle s’aperçoit qu’elle revit la même journée.

En lisant le pitch, on pense au film Un Jour Sans Fin. Une référence d’autant plus marquée qu’elle est citée sur la quatrième de couverture. Le problème, c’est que Une Semaine, 7 Lundis s’approche dangereusement du plagiat. L’héroïne va tenter de rattraper ses erreurs durant les 7 jours qui vont se répéter. Evidemment tout ne va pas se passer comme prévu. Durant cette semaine, en essayant de gagner cette seconde chance, elle va essayer de savoir ce qu’elle est, ce qu’elle veut. L’intrigue est classique, on se doute de la psychologie des personnages… Seuls les morceaux de musique cités sauvent l’ensemble.

Une Semaine, 7 Lundis est un joli conte, pour jeunes filles énamourées. La morale est sauve. pour le reste des lecteurs, on conseille d’aller visionner Un Jour Sans Fin, largement meilleur.

UNE SEMAINE, 7 LUNDIS
AUTRICE : JESSICA BRODY
TRADUCTRICE : ALICE MARCHAND
EDITIONS : GALLIMARD JEUNESSE

Publicités

TOR ET LES GNOMES

tor-et-les-gnomes-thomas-lavacheryTor est un enfant scandinave. Avec sa famille, il vit à côté d’un lac. Alors qu’ils n’ont rien pris, son père et son oncle pensent que c’est une farce d’un farfajoll. Ce dernier est un gnome des lacs et des rivières. Si pour les adultes, un gnome est une mauvaise créature, pour Tor, il a une vive curiosité pour cet être différent.

La série sur Tor de Borgisvik doit beaucoup au roman Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède. Mais Tor est le contraire de Nils Holgersson. C’est un enfant sage, curieux. N’allez pas vous imaginer que Tor et les Gnomes est un roman pour enfants sages. Le héros n’hésitera pas à braver les interdits, mais aussi la nuit pour faire selon SA conscience. Deux autres personnages feront réagir les lecteurs : Le papa et l’oncle de Tor. Truculents à souhait, ils n’hésitent pas à jurer si quelque chose les tracasse. Ce sont aussi de joyeux compagnons qui font la joie de leur village.
Pour ce premier tome, on apprend l’existence des gnomes. On saura qu’ils aiment jouer des tours aux humains, qu’il en existe de plusieurs sortes. On apprend peu de choses sur cette race particulière du petit peuple. Au lecteur de se faire une idée, grâce aux illustrations de Thomas Lavachery. En effet, s’il est romancier, l’auteur a commencé à publier des planches dans le journal Tintin. Son trait est semi-réaliste, ses créations vivantes et on ne peut s’empêcher de penser aux illustrations de notre enfance en voyant celles de ce roman.
Tor et les Gnomes est un court roman. En quelques mots, l’auteur nous met dans son univers. La narration est efficace, directe. Il n’y a pas de fioritures, on va à l’essentiel. Pourtant, dans sa manière de raconter, Thomas Lavachery fait penser à un conteur. Ce mélange conteur/romancier colle parfaitement à l’ambiance des aventures de Tor.

Avec ce roman, l’auteur aborde la différence, l’entraide, mais aussi la peur de l’autre. Un bel ouvrage à remettre entre toutes les mains.

TOR ET LES GNOMES
AUTEUR/ILLUSTRATEUR : THOMAS LAVACHERY
COLLECTION : MOUCHE
EDITIONS : L’ECOLE DES LOISIRS