ZAÏ ZAÏ ZAÏ ZAÏ

Un homme, auteur de bande dessinée de son état, souhaite payer ses courses, mais il a oublié la carte de fidélité du magasin. A la suite d’un malentendu, il s’enfuit. A partir de cet instant, cet inconnu va devenir la personne la plus recherchée de France. Les médias s’en mêlent, ne cessant de mettre la pression sur cet homme qui a oublié sa carte de magasin.

Quand Fabcaro publie en 2015 Zaï zaï zaï zaï, il ne s’attend certainement pas à un retour dithyrambique. Il reçoit plusieurs récompenses dont celui du Grand Prix de la Critique ACBD. Très vite, on annonce des adaptations théâtrales dont celle d’Amandine Marcq et François Pioc. La compagnie Légère Eclaircie interprète avec justesse cette fuite rocambolesque d’un auteur de bande dessinée, obligé de partir en cavale, à cause d’une carte de fidélité. L’adaptation est minimaliste. Il y a peu de décors permettant ainsi aux comédiens de changer de scène et aux spectateurs de s’immiscer plus facilement dans le contexte. A la façon d’un puzzle, Chaque séquence de la bande dessinée est rejouée, presque à l’identique, comme autant de sketches. Si on n’a pas les moyens de nous faire voyager d’un endroit à un autre (poste de police, la Lozère, un groupe de gospel, une famille qui part en vacances, etc) le texte, la mise en scène et le talent des comédiens font le reste. Dans ce minimalisme, on oublie souvent combien la régie est importante. Ici, la régie son a permis de mettre en valeur certaines séquence et d’accompagner les comédiens pour les chansons (oui, on chante dans l’univers de Fabcaro). On regrettera tout de même un manque de rapidité dans les enchaînements. Si dans l’œuvre originale, du fait de la lecture, les séquences peuvent être lentes, l’adaptation scénique peut être plombée du fait de ce tempo. Un peu plus de rapidité aurait été bienvenu. On entre complètement dans l’univers de Fabcaro. Tour à tour drôle, cynique, trash, avec un je-ne-sais-quoi de fataliste, le texte n’épargne rien, ni personne. Apparemment, la plupart des spectateurs n’avaient pas lu Zaï zaï zaï zaï, mais la salle réagissait de bon cœur. un vrai triomphe pour cette adaptation !

Ce spectacle a été présenté dans le cadre de Théâtre ici et là. Pendant 3 mois, la FETAAR (Fédération de Troupe de Théâtre Amateur de l’Agglomération Rennaise) propose des spectacles dans l’agglomération rennaise. Ca se passe dans les MJC, au Thabor, dans le parc de Maurepas. les propositions sont variées : Le legs de Marivaux, Il était une fois..Ou pas de Roald Dahl, Arsenic et vieilles dentelles de Joseph Kesselring ou Opéra panique d’Alejandro Jodorowsky. Une autre salve sera proposée cet automne.

ZAÏ ZAÏ ZAÏ ZAÏ
MISE EN SCENE : FRANCOIS PIOC ET AMANDINE MARCQ d’après la bande dessinée de Fabcaro aux éditions 6 pieds sous terre
COMPAGNIE : LEGERE ECLAIRCIE

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.