LIMITLESS

limitless

 

Limitless est une série, suite d’un film, lui-même adapté d’un roman : Champs de Ténèbres, d’Alan Glynn.

« Lui c’est Eddie Spinola. C’était un modeste rédacteur-correcteur. Ce n’était pas un raté, mais il n’avait pas pris les bonnes décisions. Puis il en avait pris : la MDT 48. Cette pilule vient d’un laboratoire vaudrait 500 dollars. Eddie l’essaye et se voit métamorphosé. Ses capacités sont décuplées. De travailleur passable, il devient brillant et monte très vite les échelons de la société. Mais pour rester en haut, il faut continuer à prendre cette substance… Ceci est sa descente aux enfers. «

Thriller, mâtinée de science-fiction, Champs de Ténèbres est un honnête roman qui dénonce les méthodes de la haute-finance ainsi que du gouvernement des Etats-Unis. Si vous voulez lire ma chronique.

En 2011, un film est adapté du roman. Outre les noms qui changent, le héros passe de rédacteur à écrivain. Au fur et à mesure de son ascension, il essaye de réparer les morceaux de son ancienne vie. A l’inverse d’un film de ce type (un héros évolutif), Eddie Morra devient un anti-héros. On finit par le détester, car s’il tente de s’amender, il le fait pour de mauvaises raisons (avoir plus d’argent, consommer plus, être « libre »). Ce « héros » est interprété par Bradley Cooper. Sa transformation entre le perdant et « l’homme nouveau » est stupéfiante. Le personnage du mentor est interprété par Robert de Niro. Celui-ci cabotine avec son rôle d’analyste financier. Le film est sympathique avec une vision réaliste du milieu de la bourse. Pour les effets du médicament (qui devient le NZT-48), toutes les ficelles des effets spéciaux sont utilisés : Ordinateur, illusion d’optique, mouvements de caméra… On voit plusieurs Eddie pour montrer qu’il sait faire plusieurs choses en même temps, les lettres pleuvent littéralement sur les meubles quand il a de l’inspiration, etc. Bien que réaliste, le film se finissait sur un happy-end, pas du tout moraliste.

En 2015, la série Limitless est produite. Cette fois on suit un musicien raté (Brian Finch) qui au cours de l’épisode pilote, doit résoudre un meurtre et sauver son père par la même occasion. Il est poursuivi par le FBI, en la personne de Jennifer Carpenter (qui avait déjà endossé un rôle du genre dans Dexter). Tout se résout dans le meilleur des mondes sauf que… Brian devient la taupe d’Eddie Morra et le consultant du FBI (qui n’arrive pas à démêler une seule de leurs enquêtes).
Pour prolonger le film (et qu’il y ait 22 épisodes), On ne se contente plus du monde de la finance. Brian va explorer toutes les opportunités possibles. A la différence du film qui s’autorise quelques scènes d’humour dans un thriller, ici c’est plutôt le contraire. On a affaire à des enquêtes détendues avec quelques éléments de thriller (lorsque le marché avec Eddie Morra refait surface).

Si on devait se plaindre d’une chose, c’est le choix du héros. Pourquoi à chaque fois le cliché de l’artiste râté ? L’interprétation de Jake Dorman est par contre convaincante… Entre grand enfant et clown blanc…  . Lorsque Brian utilise la drogue, il est confronté à ses doubles alternatifs : le bad-guy, l’intello, le romantique… Qui discutent tous des différentes solutions au problème donné. Des doubles qui sont en fait les consciences de Brian. Les effets du NZT-48 sont visibles pendant qu’une voix-off commente les images.. Le thème musical est le même et Eddie Morra refait surface. Il est toujours interprété par Bradley Cooper. La série est sympathique mais la morale n’est pas sauf. Le héros est un pantin aux mains d’un homme politique et du FBI.

Pour la science-fiction, il y a deux choses. Il n’a jamais été prouvé qu’on utilisait 10% de notre cerveau, mais plutôt qu’on ne pouvait utiliser toutes ses capacités en même temps. Quant au médicament miracle, il n’existe pas sous cette forme. Il y aurait des traitements similaires, qui permettraient d’améliorer les performances cognitives. Lancer votre moteur de recherche avec « nootropique ». Les résultats sont « hallucinants ».

CHAMPS DE TENEBRES
AUTEUR : ALAN GLYNN
EDITIONS : POCKET

LIMITLESS
REALISATEUR : NEIL BURGER
ACTEURS : BRADLEY COOPER, ROBERT DE NIRO

LIMITLESS (LA SERIE)
ACTEURS : JAKE DORMAN, JENNIFER CARPENTER
PRODUCTEURS : BRADLEY COOPER, ALEX KURTZMAN

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s