LA SELECTION 2015 : SFFF

sélectionLa fin de l’année approche, on s’énerve sur les cadeaux à offrir. Je vous propose donc ma sélection. Des livres que j’ai particulièrement apprécié cette année. Aujourd’hui, il sera question du genre imaginaire (science-fiction, fantastique, fantasy). Douze livres comme les douze mois de l’année.

  • Faire de la science avec Star Wars : Le nouvel épisode sort bientôt. Roland Lehoucq décrypte l’avancée scientifique de la saga en se posant la question : « Est-ce possible ? ». Les réponses sont surprenantes et l’auteur ne manque pas d’humour.
  • Winnie l’ourson : Qu’on soit accro aux histoires racontées par Jean Rochefort ou au dessin animé de Walt Disney, il est toujours bon de connaître l’œuvre source. Ici, c’est une compilation d’histoire prévue pour les jeunes. A lire, emmitouflé sous les couvertures.
  • Nanarland : A côté de la production cinématographique à gros budget, il en existe une moins connue. Certains sont des succès en leur pays, d’autres sont cachés au fond du grenier. Toute une face du cinéma est chroniquée. Si l’humour est présent, on sent aussi l’amour du genre. A ne pas réserver aux amateurs du genre, mais à tout esprit curieux.
  • C’est pas toujours facile d’être une créature fantastique : On les connaît tous pour les avoir lu ou vu à la télévision. Sirène, licorne, loup-garou sont des créatures fantastiques, mais sous la plume affutée de Sybilline et le crayon coloré de Marie-Voyelle, on découvre une autre facette de ces êtres. Une collection pour humaniser (sans cliché) et découvrir en douceur le bestiaire fantastique.
  • Lasser, détective des dieux T4 : Un nouvel épisode de notre détective préféré ça se déguste tout seul. Cette fois-ci, il se fait « voler » le rôle principal par Fazimel. Les aventures crées par Sylvie Miller et Philippe Ward son toujours aussi désopilantes. Cerise sur le gâteau, on peut, sans problème commencer par ce tome (ou un autre).
  • Ava T5 : Ca y est, c’est la fin de l’aventure pour Ava. Celle qui voit les fantômes tout en essayant de mener une vie d’adolescente normale doit prendre de grandes décisions. La saga fantastique de Maïté Bernard se passe dans les îles anglo-normandes. Une narration trépidante, un brin de frisson et « l’insolence » de l’adolescence.
  • La france steampunk : Depuis quelques années, on entend (re)parler du steampunk. Des passionnés créent les costumes, imaginent des intrigues, etc. Deux auteurs, (créateur du Guide Steampunk) vont inventer une uchronie avec l’aide de la communauté vaporiste française. Le résultat est un livre-objet magnifique où intrigue et photos se répondent.
  • Les outrepasseurs T3 : Et si les fées et autres créatures magiques existaient ? Si, au lieu des jolis récits, leurs histoires étaient tragiques ? Voilà une trilogie dramatique qui s’intéresse à la face cachée des contes. Surprenant et sombre !
  • L’instinct du troll : .Un troll, contremaître de son état, vit plusieurs aventures dans un monde de fantasy. Jean-Claude Dunyach mélange deux mondes, à-priori opposés : Le monde de l’entreprise et celui de la fantasy. Le résultat est hilarant.
  • Brainless : Pour sa nouvelle collection (Electrogène), les éditions Gulf Stream ont fait appel à Jérôme Noirez. Celui-ci livre un petit bijou d’insolence où il décrit notre monde. Le pitch ? Les adolescents sont victimes d’une maladie et deviennent des zombies. On n’en dit pas plus mais cette critique de notre société devrait trouver sa place dans chaque bibliothèque d’adolescents (et plus).
  • Le bâtard de Kosigan T2 : Pensez-vous que la fantasy est réservée aux auteurs anglo-saxons ? Que le scénario est toujours aussi pauvre ? Avec Le Bâtard de Kosigan (et cette suite), Fabien Cerutti nous prouve le contraire. Son intrigue se passe dans notre France de de 1340. Vous réviez de chevaliers, de fées et de magie ? Découvrez la barbarie, les complots politiques et en arrière-plan, la magie.
  • Mausolée : Une équipe spécialisée dans les missions à haut-risque, un patron qui cache bien des secrets, une technologie qui se rapproche de la science-fiction… Tout celà pourrait être uniquement imaginaire, mais Antoine Tracqui montre l’inimaginable : Une partie de son récit est véridique. A travers l’excellente fiction qu’est Mausolée, oserez-vous croire les faits ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s