ESMERA

esmera-vince-zepEsmera est une jeune fille qui grandit au milieu des années 1960. Eduquée à l’école pour fille du Sacro Cuore, elle reçoit une éducation pieuse, ce qui ne l’empêche pas de connaître ses premiers désirs. Au fur et à mesure de ses expériences, elle s’aperçoit qu’elle change de sexe après chaque orgasme…

Un album pornographique orchestré par Zep et Vince ? La curiosité peut être un vilain défaut, mais les deux auteurs ont assez de talents pour qu’on se laisse emporter. Au bout des 78 pages, on ressort de cet univers mi-figue, mi-raisin.

On ne peut reprocher à Zep d’avoir des idées originales. Raconter une partie du XXème siècle par un personnage qui a la possibilité d’être un homme ou une femme… Ca l’est. Les possibilités sont nombreuses et l’auteur tente de les exploiter. Il ne fait que tenter puisque l’album n’est que l’accumulation d’une recherche de plaisirs. Si le récit comporte son lot de situations farfelues, voire comiques, on ne peut refermer le livre sans se demander si Esmera est heureuse. Le personnage a les désirs d’un homme et ceux d’une femme. En traversant le siècle, il essaye de nombreuses possibilités sans jamais être satisfait, du fait de son « don ». On pourrait penser que l’auteur cherche à nous démontrer que l’être humain n’est jamais satisfait de ce qu’il à.
Avec un style réaliste, Vince dessine une histoire excitante. Les anatomies sont différentes, les expressions réussies. Quant à sa technique de colorisation, elle est superbe (voir l’interview de Glénat). S’il maîtrise l’anatomie à la perfection, il sait rendre les corps vivants.

Le livre présente beaucoup de situations fantasmées, mais à l’heure où le sexe se veut plurisexuel, quel est le public pour cet ouvrage ? Si je ne peux voir que mon opinion d’homme, il serait bien d’avoir un avis féminin.

La recherche du plaisir et l’exploration de ce plaisir chez l’autre. Zep et Vince signent un ouvrage à ne pas mettre entre toutes les mains. Si le pitch est original, si l’histoire se lit tranquillement, on aurait aimé un scénario plus approfondi. Certes les auteurs fantasment et celui-ci est un conte pornographique (dixit Zep), mais il manque ce quelque chose pour que ce soit un grand conte !

ESMERA
AUTEUR : ZEP
DESSIN : VINCE
EDITIONS : GLENAT

Publicités

2 commentaires sur “ESMERA

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s