JESSICA JONES

jessica JonesDétective privée, Jessica Jones donne dans le fait divers sordide. Un jour, on lui propose une affaire de disparition qui va lui rappeler son passé. Va-t-elle l’affronter ou le subir ?

Après la série Daredevil, avant celles de Luke Cage et Iron Fist, voici Jessica Jones. Avant de poursuivre, il faudra se pencher sur les différences notables de cette série. Premièrement, elle met en avant les femmes. La série a été créée et produite par une femme (Melissa Rosenberg) et les deux premiers épisodes sont réalisés par une femme (S. J. Clarkson). Les personnages féminins sot réalistes et très éloignés des clichés du genre super-héroïque. A la différence des autres séries, qu’elles soient issues de l’univers Marvel ou DC, Jessica Jones a pour titre l’identité civile du personnage. Le côté super-héros est mis de côté même si ça fait partie du personnage. A ce propos, tous les titres des épisodes commencent par a.k.a (qu’on pourrait traduire par Alias).
En produisant Jessica Jones, juste après Daredevil, Netflix propose un fil rouge dans sa production. Si l’adaptation s’éloigne du matériau original, il suit le Marvel Universe du grand écran(peu de héros connu, essentiellement les Avengers). Les personnages sont suivis de près. Si Daredevil montrait la naissance d’un super-héros, Jessica Jones est son opposé. Au cours des premiers épisodes, on apprendra qu’elle a fait super-héros, mais suite à un traumatisme, elle a tout arrêté pour se reconvertir en détective privé. Le premier épisode montre très bien cette déchéance entre affaire minables et alcool. Peu à peu, Jessica remontera la pente, en affrontant son passé.
A la différence des séries venues de DC Comics, Netflix propose une narration adulte. L’ambiance est réaliste, proche du polar noir. Le casting est travaillé. Si on retrouve des comédiens connus (difficile de faire autrement vu le nombre de séries diffusées), il n’y a pas de lien entre le comédien et son personnage (comme Helen Slater, interprétant la mère adoptive de Supergirl, alors qu’elle avait joué ce rôle au cinéma et celui de la mère de Superman dans Smallville). Le scénario tient la route, les comédiens sont convaincants et surtout, l’introduction du méchant est parfaite. Au début, il n’est que rumeur, avant de se montrer petit à petit. Quant à Luke Cage, c’est la force tranquille de la série
Tout en économisant les moyens, Netflix propose une série de qualité que ce soit au niveau de la narration ou de la psychologie de ses personnages. Pour une fois, les nouveaux spectateurs, hommes et femmes se retrouveront côté à côté.

Deuxième série produite par Netflix, Jessica Jones marche sur les pas de son aîné, Daredevil. A la différence, qu’elle est féminine et réaliste. Un excellent choix qu’on aimerait revoir plus souvent

JESSINA JONES

Publicités

Un commentaire sur “JESSICA JONES

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s