LE PROTECTORAT DE L’OMBRELLE T2 : SANS FORME

sans-forme-gail-garrigerAlors qu’elle aurait aimé être seule à partir en écosse, les civilités l’exigeaient autrement. Alexia Tarabotti (devenue Lady Maccon) est alors accompagnée de sa soeur félicité, de son amie Ivy (nouvellement fiancée) et de Madame Lefoux, une modiste très avant-gardiste. Franchement, pour prévenir son loup-garou de mari qu’il risquait de redevenir humain, elle n’avait pas besoin de çà. Le voyage allait être long.

Après un premier tome trépidant, Gail Carriger se devait d’être à la hauteur. Son monde, qui fonctionne avec de la fantasy tout en étant fantaisiste, n’oublie jamais que son héroïne a une langue acérée. C’est d’ailleurs tout le sel de cet univers. Par le personnage d’Alexia, nous apprenons les règles de savoir-vivre de ce  XIXème siècle, sans oublier l’humour qui va avec. Pourtant, la situation va mal. Accompagnée dans son périple de novices quant à son statut (Alexia travaille pour le Cabinet Fantôme), Alexia doit gérer la crédulité et les chapeaux d’Ivy, la langue acérée de sa soeur et le comportement avant-gardiste d’une française. Si ça ne suffisait pas elles ne sont pas les bienvenues en Ecosse, dans l’ancienne meute de Lord Maccon. L’ambiance est un mélange fait de tissus, de taffetas, d’une enquête à résoudre, de dialogues incisifs (les phrases de Lord Akeldama sont hilarants) et de savoir-vivre.
Si on retrouve le bestiaire du premier tome, Sans Forme s’attarde sur les lycanthropes. On y apprend qu’une meute a besoin d’un alpha pour survivre, que le loup-garou peut être gentleman et rustre (et inversement) sans oublier les inévitables porte-clefs qui veillent aux vies de leurs maîtres. Côté technologie, on parlera de transmetteur etherographique, de verribles, d’une ombrelle très spéciale, sans oublier un dirigeable.

Mis bout à bout, personnages, ambiance, enquête, etc. sont sympathiques, mais sans plus. Le mélange fait par Gail Carriger est humoristique, féministe et très sympathique. On passe un excellent moment de lecture dans un récit aussi bien feutré que tonitruant et le lecteur sera avide de lire le troisième tome.

LE PROTECTORAT DE L’OMBRELLE
T2 : SANS FORME
AUTEUR : GAIL CARRIGER
EDITIONS : LE LIVRE DE POCHE

lire la chronique du premier tome

Publicités

Un commentaire sur “LE PROTECTORAT DE L’OMBRELLE T2 : SANS FORME

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s