LE CERCLE ET LA FRATERNITÉ

le-cercle-et-la-fraternite-christophe-lunettoEn cette fin d’année 1886, un meurtre ignoble a été perpétué sur les bords de la Tamise. Appelé sur les lieux comme médecin légiste, Arthur Conan Doyle est accompagné de James Matthew Barrie et Bram Stoker. Les gentlemen veulent enquêter, mais ils dérangent. Ils vont être confrontés à quelque chose d’inimaginable…

Christophe Lunetto est peu connu. C’est normal, Le Cercle et La Fraternité est son premier roman. Lauréat du concours « Nos Lecteurs ont du talent », il a été plébiscité par les internautes. Son idée n’est pas si originale : rassembler trois célébrités pour une uchronie. Le fait que les héros soient des auteurs qui mènent l’enquête non plus. Ca devient intéressant à partir du moment où les héros ne sont pas que faire-valoir. Ils ont une profondeur, une complexité qui les rend humains. Si l’auteur s’attarde plus spécialement sur James Matthew Barrie, il n’oublie pas les autres protagonistes. Heureusement, l’auteur écarte les clichés et permet d’apprécier d’un oeil nouveau tous les personnages. Oui, même le meurtrier a de « bonnes » raisons d’agir.
L’enquête est habilement menée et les adversaires de nos héros sont coriaces. On appréciera particulièrement les tentations offertes pour rejoindre le « mal ». L’ambiance respire l’ère victorienne, mais point de steampunk ici, juste du fantastique et quelques pointes d’horreur.
On frissonnera dans Le Cercle et La Fraternité. Que ce soit pour nos héros ou pour les quelques moments répugnants entre meurtre, description détaillée et autopsie.
Dans ce genre de récit, l’auteur glisse des références. Si celles-ci semblent évidentes (il y a même un emprunt à Edgar Allan Poe), elles sont assez discrètes pour être appréciées. Une lecture qui n’est pas réservée aux connaisseurs. On peut apprécier l’histoire sans connaître les créations de James Matthew Barrie (Peter Pan), Arthur Conan Doyle (Sherlock Holmes) ou Bram Stoker (Dracula).

Pour un premier roman, l’exercice n’était pas facile, mais Christophe Lunetto arrive à mener le lecteur par le bout du nez. Les 200 pages sont avalées en quelques heures. La forme du récit permet d’imaginer d’autres suites à nos gentlemen-détectives (Christophe Lunetto rédige un deuxième roman. Je dis çà, je dis rien…). Un bel exemple d’uchronie « réaliste ».

LE CERCLE ET LA FRATERNITE
AUTEUR : CHRISTOPHE LUNETTO
EDITION NUMERIQUE
EDITIONS : CHEMIN VERT

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s