LES FOULARDS ROUGES #1 LADY BANG AND THE JACK

les-foulards-rouges-cécile-duquenneLara fait partie des foulards rouges, le bras armé de « l’état » sur Bagne, la planète-prison. C’est mieux que ses consoeurs, toutes vouées à la prostitution. Alors elle continue à faire régner « la justice »…

Il y a un an, Bragelonne lançait une collection primo-numérique (des livres d’abord imprimés en numériques). Sous la bienveillante direction de Claire Deslandes, le public a pu découvrir ou redécouvrir des textes. Les Foulards Rouges en fait partie. Ce n’est pas un roman, mais un feuilleton numérique dont le premier épisode, Lady Bang and the Jack, est gratuit. A contrario des éditeurs qui nous proposent dix pages, Bragelonne en offre 136.
Si ce n’est pas le premier écrit de Cécile Duquenne, c’est son premier feuilleton. Selon ses dires, il lui arrive d’être pirate de l’espace à bord de l’Arcadia (le vaisseau d’Harlock/Albator pour ceux qui ne suivent pas). Si j’écris ceci, c’est parce qu’on retrouve cette ambiance dans Les Foulards Rouges : l’espace, le western, les âmes nobles ainsi que le questionnement. Deux autres séries me viennent en tête : Cobra et Les Mystères de L’Ouest. Dans ces trois séries, les femmes peuvent être dangereuses, le western est plus ou moins présent, la science-fiction est omniprésente (la fantasy n’est pas loin).
Si cet amalgame vous plaît, tentez votre chance. On y retrouve une héroïne blasée, continuant à faire son travail, aussi sale soit-il. Ce qui l’entoure n’est pas mieux. Un foulard rouge  testeur des nouvelles prostituées (imaginez James West/Robert Conrad dans ce rôle), un pacte ignoble pour les filles présentes sur Bagne, un gouverneur qui tient tout le monde sous sa coupe… Vous pensez que c’est l’enfer ? C’est une presque civilisation. Passez la frontière, ce sera pire, parait-il…
Comme c’est un premier épisode et qu’il faut accrocher le lecteur, la psychologie des personnages n’est pas loin des clichés, mais j’avoue avoir apprécié. Ca va droit au but, on cherche avant tout à plaire… Je n’ai pas (encore) lu la suite, mais je me laisserai bien tenté, j’ai de la place dans la liseuse.

Allons plus loin pour ceux qui hésiteraient encore. Je ne dis pas toujours du bien des éditions Bragelonne, je l’avoue, mais la collection Snark est sympathique et tous les mois, un livre est gratuit. De quoi donner envie d’essayer, non ?

Entre Western désabusé, science-fiction d’opérette, personnages clichés, Cécile Duquenne abat les cartes qui feront battre le coeur du lecteur. Le feuilleton est un pari sans cesse renouvelé. Pour ce premier épisode, il est gagné !

LES FOULARDS ROUGES
#1 LADY BANG AND THE JACK
AUTEUR : CECILE DUQUENNE
COLLECTION : SNARK
EDITIONS : BRAGELONNE

Publicités

Un commentaire sur “LES FOULARDS ROUGES #1 LADY BANG AND THE JACK

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s