UN LOUP EST UN LOUP T1

un-loup-est-un-loup-makyo-folcoEn mars 1763, Clovis Tricotin, sabotier à Racleterre à tout pour être heureux. Une bonne situation, une femme aimante et sur le point d’accoucher. Ce ne sera pas un, mais cinq enfants qu’elle mettra au monde, attirant la curiosité de la région.

Pierre Makyo s’attaque à une lourde adaptation. Un Loup est un Loup de Michel Folco est un pavé de plus de 600 pages (qui s’articule autour d’autres romans) . Si ce premier tome compte 64 pages, la totalité devrait faire 128, soit 1/5ème du roman. Au vu de sa bibliographie, l’auteur a du métier (Jérôme K Jérôme Bloche, Le Cycle des Deux Horizons, Balade au Bout du Monde…). On rentre facilement dans l’histoire, mais, si on ne connaît pas le roman, on ne sait pas où l’auteur veut nous mener. La quatrième de couverture n’aidera pas. Elle raconte une histoire différente du premier tome. Faut-il pour autant laisser de côté ce livre ? Ce serait une erreur !
Le découpage, le sens du récit met en évidence le destin tragique de la famille Tricotin. Les personnages sont plongés dans le contexte historique et social. Si le livre n’est qu’un résumé du roman de Michel Folco, Pierre Makyo suit un fil rouge, dont la dernière case n’est que le point de départ. Si tout ce qui a été raconté est passionnant, on ne peut s’empêcher de se dire que ce tome n’est qu’un « prologue ». Une habitude éditoriale agaçante.
Dès la couverture, Federico Nardo montre un dessin réaliste, léché. Tout y est détaillé : costume, transport, animal, objet. C’est un véritable festival graphique. Il donne visage aux créations de Michel Folco et sous son trait, l’âme humaine prend vie. Il faut voir les trognes des personnages que ce soit pour un accouchement, un duel, une mort. Le dessinateur n’hésite pas à appuyer le trait, quitte à glisser vers l’humour.
Il est en duo avec Antoine Quaresma. Le coloriste fait des choix curieux. Même dans une case évoquant la joie, ces couleurs auront une teinte tragique. Une tension qui se ressent dès la couverture. Elle ne nous quittera pas.
Pour ceux qui connaissent l’univers de Michel Folco, il décrit les situations avec beaucoup d’onomatopées. Alors que la bande dessinée les utilise, ici, nous en avons très peu. Paradoxal…

L’ensemble de ce premier tome est bon. On est surpris de certains choix scénaristiques (mais peut-être le retrouve-t-on dans le roman), qui donne un goût de prologue. On attendra le deuxième avec impatience pour cette difficile adaptation.

UN LOUP EST UN LOUP T1
AUTEUR : PIERRE MAKYO D’APRES MICHEL FOLCO
DESSIN : FEDERICO NARDO
COULEURS : ANTOINE QUARESMA
EDITIONS : GLENAT

Publicités

2 commentaires sur “UN LOUP EST UN LOUP T1

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s