L’EMISSION DESSINEE #2 : LA SPECIALE ANGOULÊME

emission-dessinéeUne émission dessinée ça comporte des interviews, des débats, du tutoriel. Apparemment, rien de très neuf, à part qu’elle est dessinée. Tous les sujets tournent autour du 9ème art (même la musique). Ses invités peuvent être célèbres, mais son contenu, aussi bien informatif que pédagogique, permet d’en savoir plus sur cet art. Pourquoi se priver quand elle est en direct du Festival International de la Bande Dessinée et visionnable sur plusieurs plates-formes ?

Avant de parler de L’Emission Dessinée, il faut vous parler de son parent proche : La Revue Dessinée. Ce magazine d’enquêtes et de reportage en bande dessinée est né il y a deux ans. Un trimestriel riche en contenu et dont le financement appartient pour 80% aux auteurs-fondateurs. La Revue Dessinée est indépendante de ses financeurs. Est-ce-que la rédaction s’ennuyait ? Toujours est-il qu’en novembre 2014, ils passent dans une autre dimension : celle de l’image diffusée. L’Emission Dessinée connaît sa première diffusion. Cette co-production Small Bang/La Revue Dessinée anime un riche contenu durant 5 heures de direct. Si l’ensemble est très professionnel, on notera une ambiance bon enfant et un je-ne-sais-quoi de bordélique qui est bienvenu. Le succès est au rendez-vous, l’équipe décide de réitérer « l’exploit », à Angoulême, pendant le Festival International de la Bande Dessinée.

J’avoue que le grand entretien a failli me faire lâcher prise. Si le parcours de Charles Berbérian est passionnant, son phrasé est quelque peu plat. Je m’accroche et j’ai eu raison.
les débats suivants sont fascinants. On parlera de la façon de vivre des auteurs, de la lutte quotidienne vis à vis d’un métier mal connu. A côté des batailles (la cotisation retraite, le droit d’auteur), une étude dirigée par trois auteurs  (Denis Bajram, Valérie Mangin et Benoît Peeters) veut montrer ce qu’est la bande dessinée. A travers des cahiers de doléances et les états généraux de la bande dessinée, celle-ci va être disséquée. A l’issue, les auteurs espèrent trouver une solution pour redresser la barre et vivre de leur art. Pendant ce temps, de l’autre côté du continent,  des dirigeants africains qui gagnent 5000 euros par mois arrivent à s’offrir un immeuble à 120 millions d’euros. C’est un exemple de la corruption qui a lieu en Françafrique, par Elf, la France et les politiciens. Plus près de chez nous, on s’interroge sur le laboratoire que fut Pilote entre 1968 et 1972. Après s’être vu accusé lors d’un tribunal d’opérette, René Goscinny réinvente le journal avant que ses « enfants » ne prennent leur destin en main en créant Fluide Glacial, Métal Hurlant, etc. On finira par un entretien croisé entre trois « nouveaux » auteurs. S’il ne fallait en retenir qu’un seul, ce serait David Vandermeulen « Je suis l’exotisme à côté de la porte » dixit l’intéressé. Son bagout et ses anecdotes sont hilarantes.
Vous pensez que ces trois heures ne sont que du bla-bla ? Vous n’auriez pas tort, sauf qu’on y dessine. A chaque nouvelle séquence, un auteur différent s’installe sur la table et illustre en direct l’entretien. Quant au public, il a le droit de poser des questions, chose assez rare pour le souligner.
Chaque séquence s’intercale avec un tutoriel pour savoir dessiner un personnage politique (Marine Le Pen/Jean-Luc Mélenchon), voire une bataille dessinée entre deux auteurs. Quant à la musique, elle est interprétée par les Jacqueline Maillan. Deux de ses interprètes sont aussi des auteurs de bande dessinée : Etienne Lecroart et Jeff Pourquié.

Pendant trois heures, invités comme présentateurs vont nous distraire et nourrir notre intellect. Comme la coproduction désire une visibilité maximum, l’émission est retransmise depuis Youtube et Dailymotion. Quant à Twitter, il a son hashtag : #emissionBD.
Que vous aimiez la bande dessinée ou pas, cette émission est hautement recommandable. Si vous l’avez raté, la post-production a fait plusieurs montages : découpé, roman-photo, intégral, pour que chacun y trouve son compte. Il serait dommage de bouder son plaisir.

L’EMISSION DESSINEE #2
REALISATION : PIERRE CATTAN
ANIMATION : ZIAD MAALOUF
COPRODUCTION : LA REVUE DESSINEE/SMALL BANG

Cette chronique a été faite pour la BD de la semaine. Aujourd’hui, elle se retrouve dans la Bibliothèque de Noukette. Allez-y pour lire les autres bandes dessinées chroniquées

bd-semaine

Publicités

12 commentaires sur “L’EMISSION DESSINEE #2 : LA SPECIALE ANGOULÊME

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s