L’ÎLE AUX FEMMES

ile-aux-femmes-zanzim-glenat1913 : Céleste Bompard était aviateur. Voltigeur de génie, ses prouesses et son physique lui permettaient d’avoir du succès auprès des femmes. Quand la guerre éclata, Céleste devînt naturellement un pilote. Après avoir été bombardé, il échoue sur une île. Il se croit seul, les femmes lui manquent jusqu’à ce que les indigènes apparaissent. Uniquement des femmes ! Est-ce le paradis ?

Avec L’Île aux Femmes, Zanzim inaugure son premier récit en tant qu’auteur complet. S’il reste fidèle à certaines thématiques, il ne joue pas la carte de la facilité. Son personnage est un anti-héros. Tour à tour homme à femmes (ou infâme), aviateur, naufragé en quête d’amour, il ne voit pas le bonheur à côté de lui et saccage toutes les chances d’être aimé et heureux. Ce portrait pas très glorieux est ponctué d’humour. Zanzim, jouant la carte du désuet (un héros façon début du XXème siècle) ou du coquin, il montre Céleste prêt à tout pour arriver à ses fins. Tour à tour poétique, railleur, sensuel voire polisson, l’histoire montre un drôle de Robinson Crusoé. Quant aux « Vendredi », Zanzim imagine une peuplade féminine entre les amazones et les femmes romantiques. Un mélange détonnant mais fatiguant pour les mâles.
On connaissait le coup de crayon de Philippe Berthet, Jean-Claude Mézières ou Milo Manara pour camper des héroïnes dont la plastique était parfaite. Il faudra désormais compter avec Zanzim. Les femmes qu’il met en scène ne sortent pas d’un catalogue, mais elles sont toutes plus jolies les unes que les autres. Les paysages sont soignés et certaines planches sont de véritables tableaux. Quant à notre « héros », Zanzim le fera expressif. Toutes les expressions seront visibles sur son visage. Une situation (encore une !) qui nous permettra de rire.

Ode aux femmes, mais aussi véritable vaudeville, L’Île aux Femmes est une réussite tant narrative que graphique. Zanzim réussit un premier album qui se lit d’un trait et qu’on peut reprendre pour s’en délecter encore et encore.

L’ÎLE AUX FEMMES
AUTEUR : ZANZIM
COLLECTION : 1000 FEUILLES
EDITION : GLENAT

bd-semaineLa « bd de la semaine » se trouve sur Un Amour de BD

La chronique de Mille et une frasques.

Publicités

14 commentaires sur “L’ÎLE AUX FEMMES

    • J’adore Zanzim. je l’avais interviewé il y a quelques temps et je le trouve très intéressant. Subtil, trash, sensible et une crème…
      heureux te pouvoir te faire plaisir.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s