ENOLA ET LES ANIMAUX EXTRAORDINAIRES T1 : LA GARGOUILLE QUI PARTAIT EN VADROUILLE

enola-t1-chamblain-thibauldierEnola est une vétérinaire un peu spéciale. Elle s’occupe des animaux extraordinaires. Ceux des mythes, des contes et légendes n’ont plus de secrets pour elle. Prochaine affaire : une gargouille qui se déplace de son socle. A Enola de résoudre le mystère, sous peine que l’animal (en pierre) soit démoli.

Le catalogue des éditions de la gouttière continue à se remplir. Généralement, on lisait des histoires muettes, pour les plus jeunes. Il semble que cette année 2015 soit un nouveau départ. Enola et Les Animaux Extraordinaires est une série « avec bulles », mais la thématique et l’ambiance s’ouvre à un ample lectorat. L’histoire se passe dans une époque incertaine. On utilise de la technologie, l’habillage est belle époque/steampunk, l’artisanat semble manuel, mais des détails semblent montrer une époque contemporaine (objets dérivés du Doctor Who, de Kirby, etc). Quant à prévenir notre héroïne, il faut utiliser un pigeon ! Pour ses consultations, elle utilise les instruments d’un médecin. S’il est original d’utiliser stéthoscope et autres gestes médicaux sur une gargouille (une créature de pierre, gardienne du Bien et donc, de l’Eglise), Enola utilise son intelligence pour résoudre les problèmes. Elle est secondée par Maneki, un chat. Jamais, félidé, n’a aussi mal porté son prénom (le Maneki-Neko est le chat porte-bonheur au Japon). Peureux, gaffeur, poissard, c’est l’élément comique de la série. Si Enola le comprend, les autres personnes n’entendent qu’un miaulement (note : Il me rappelle Hélice de la série animée Clémentine). A contrario des autres histoires (sans bulle) de l’éditeur, celle-ci doit développer un univers autrement plus complexe tout en rajoutant des dialogues. Une situation menée à bien par Joris Chamblain, même si le récit semble trop limpide. Comme c’est un premier tome, il faudra attendre les prochaines histoires pour se faire une véritable idée. Les éléments de base sont bons (thématique, personnages). Attendons que la sauce prenne.
Côté graphique, Lucile Thibaudier n’est pas en reste. Elle a déjà travaillé avec Joris sur Sorcières, sorcières (tiens, encore l’imaginaire…). Son graphisme rond et agréable permet de mettre en images les mots de son scénariste. L’ensemble est chaleureux et on se plaît à imaginer l’héroïne bouger. Si le trait n’est pas « complexe », Lucile se permet quelques fantaisies. Dans les cases montrant l’atelier du sculpteur, on peut admirer tout le potentiel de l’artiste.

Mis en scène par deux jeunes auteurs, La Gargouille qui Partait en Vadrouille est le premier album d’une série qui promet. Action, humour et personnages pétillants sont au rendez-vous dans un univers coloré. Avec un développement du catalogue qui s’ouvre au grand public, l’année 2015 commence bien pour les éditions de la gouttière. En attendant La Pension Moreau

ENOLA ET LES ANIMAUX EXTRAORDINAIRES
T1 : LA GARGOUILLE QUI PARTAIT EN VADROUILLE
SCENARIO : JORIS CHAMBLAIN
DESSIN ET COULEURS : LUCILE THIBAUDIER
EDITIONS DE LA GOUTTIERE

Advertisements

4 commentaires sur “ENOLA ET LES ANIMAUX EXTRAORDINAIRES T1 : LA GARGOUILLE QUI PARTAIT EN VADROUILLE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s