CHANSONS ROBOT (LE SPECTACLE)

chansons-robotIl était un peu moins de 11 heures ce matin au Quartz. Le festival Mômes en Fête continuait doucement sa matinée, mais les plus attentifs pouvaient remarquer une queue se former devant la méridienne. La première de Chansons Robot, par le collectif Studio Fantôme, allait être exécutée. Les portes s’ouvrent et ce sont autant d’enfants que d’adultes (ou des adultes restés enfants) qui s’engouffrent dans la place.
Les plus malins se mettent près de la scène. Ils peuvent admirer le décor. A côté des instruments, on remarque un amoncellement de robots. Les enfants ont les yeux qui brillent d’envie devant ces jouets (ils n’oublient pas la liste du Père Noël, eux!), mais rapidement, le silence se fait. Les musiciens et l’illustrateur font leur entrée, suivis par Arnaud Le Gouëfflec. L’histoire d’Arthur commence.
Les spectateurs restent muets, attentifs à l’action qui se passe sur scène. Après quelques minutes pour chauffer le public, Arnaud dialogue avec, l’interpelle et le convaincra même de remplir une jauge d’énergie en répétant inlassablement « Méga-Turbo » via le microbot. Chaque chanson remporte beaucoup de succès ! Le collectif avait rencontré son public avec Chansons Tombées de La Lune. Les fidèles sont présents et n’ont pas hésité à inviter des nouveaux.
Pendant qu’Arnaud raconte l’histoire, Laurent Richard le fait à sa façon. Illustrations fixes et mobiles défilent devant l’écran. John Trap accompagne à la basse et aux logiciels tandis que Chapi Chapo « fait des bruits » avec des jouets. Ecouter le cd est une chose, le voir en représentation en est une autre.
Le collectif semble avoir réinventé l’art du conte. Avec « peu » de moyens, ils permettent aux enfants de rêver, de voir qu’on peut jouer avec pas grand-chose. Avec les enfants, on ne peut pas tricher. Durant des 45 minutes de représentation, ils n’ont pas bougé, ils ont applaudi, répété les refrains.
Voici ce que dit David, 5 ans, à la sortie du spectacle : « J’ai bien aimé. Surtout le Robotosaure, la baleine dans l’espace et la robote. Mais comment les images bougeaient ? ».
A la fin du spectacle, Laurent Richard et Arnaud Le Gouëfflec dédicaçaient le livre Chansons-Robot. Une belle initiative, à suivre de près.

Pour approfondir : lire la chronique de Chansons Robot

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s