VIRUS 57

virus-57-Christophe-lambert-Sam-VanSteenLors d’une partie de pêche au large des côtes californiennes, un adolescent meurt brutalement, entraînant à sa suite les passagers du bateau. Le CDC mène l’enquête. 57 adolescents sont porteurs de ce virus bactériologique. Tous ont été conçu pas insémination artificielle. Aux autorités de retrouver le donneur et les adolescents, sans alerter la population.

L’un des principes d’un récit à caractère policier, c’est d’avoir un méchant. Ici, il n’y en a pas. L’autre principe c’est d’avoir une enquête et nous en avons plusieurs. Les auteurs accroissent la difficulté d’un simple récit et ça fonctionne. Tout au long des 380 pages, chaque enquête va suivre son évolution en parallèle jusqu’à ce qu’elles se croisent. Une triple histoire avec des personnages intéressants, même si certains clichés sont présents. On aura donc un adolescent geek et paranoïaque qui croit à la théorie du complot et un détective privé, ancien policier à la retraite. A l’opposé, Tommy Bannister, directeur adjoint du CDC (Centers for Disease Control/centres pour le contrôle et la prévention des maladies) est intrigant. Il mesure 1m35, il n’épargne personne avec son caractère. Par bien des aspects, il rappelle le personnage de Mongo le magnifique, crée par George C Chesbro (pour les amateurs d’enquêtes surnaturelles et décalées). Si l’enquête sur le virus va vite montrer comment il se déclenche, on va plutôt suivre la fuite éperdue de deux adolescents (dont le geek paranoïaque), qui ne savent pas pourquoi on les poursuit. Pour ces derniers, c’est une descente aux enfers et une découverte l’un envers l’autre. Tout l’état essaye de savoir où ils sont. L’autre enquête, menée par le personnage du détective privé, est plus classique.
Les deux auteurs ne ménagent pas leurs peines. Les Etats-Unis sont parsemés de personnages décalés, voire bizarres. Si le récit se passe dans un temps restreint, si certains chapitres semblent aller vite, jamais l’impression de lecture n’aura été rapide. Tout semble découler naturellement.
Quant au point surnaturel de ce thriller, c’est le virus issu d’un animal et le déclenchement anormal de la « bombe bactériologique ».

Virus 57 permet de passer un sympathique moment. Christophe Lambert et Sam VanSteen mettent la pression sur les lecteurs. On espère que Tommy Bannister refera surface prochainement.

VIRUS 57
AUTEURS : CHRISTOPHE LAMBERT/ SAM VANSTEEN
COLLECTION : SOON
EDITION : SYROS

Ecouter une rencontre avec Christophe Lambert

Publicités

Un commentaire sur “VIRUS 57

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s