D’AUTRES ROYAUMES

d-autres-royaumes-richard-matheson-j-ai-luArthur Black, célèbre écrivain d’horreur écrit sa biographie et se dévoile à ses lecteurs. Alex White est son véritable patronyme et à 18 ans, une singulière aventure lui est arrivé. Démobilisé après la grande guerre, il s’installe dans un village anglais. Malgré les avertissements, il se rend dans les bois. Il y rencontrera ses mystérieux habitants…

Richard Matheson. Un nom qui est source d’inspiration pour de nombreux lecteurs. Ce célèbre auteur a oeuvré pour la littérature, le cinéma et la télévision, mais toujours dans le registre science-fiction/fantastique. Plusieurs de ses oeuvres furent adaptées. On peut citer Duel, Quelque part dans le temps ou Je suis une légende (3 adaptations cinématographiques en 40 ans). Peut-on comparer tous ses écrits avec D’autres Royaumes ? Certainement pas. Ce dernier est trop différent.
La plupart des oeuvres de Richard Matheson se passent dans notre réalité jusqu’à ce que quelque chose/quelqu’un la fasse basculer dans le bizarre. Avec D’Autres royaumes, cette ambiance est plus tenue. Nous tenons pour acquis la réalité des habitants de la forêt.
Alex White (82 ans) raconte ce qui s’est passé l’année de ses 18 ans. Structuré en plusieurs parties, on peut voir l’évolution d’un adolescent à celui de soldat, puis d’un blessé (dans tous les sens du terme) à celui d’homme. Le récit est un mélange de bilan, de romanesque et de féérique. On a l’impression que Richard Matheson fait le bilan de sa vie. Si le jeune Alex White tente de construire sa vie, le vieux Alex rappelle que son récit est véridique, qu’il n’était qu’un adolescent et fustige toutes les écrits « à la Arthur Black ». L’auteur n’oublie pas l’humour, quelque peu grinçant. En effet, il se permet plusieurs digressions, qui n’ont pas forcément de rapport avec l’histoire. Les personnages qui entourent Alex ont un certain poids. Harold, l’ami anglais qui va parler de sa ville natale. Magda, la veuve-mère éplorée et si aimante. Ruthana, la femme parfaite. Gillis, son frère jaloux et Garal, le père posé. Tous vont faire avancer Alex dans cette aventure mystérieuse, merveilleuse mais aussi effrayante.

En refermant le livre, on ne sait pas quoi éprouver. A mi-chemin de l’ironie et de la mélancolie, les personnages semblent regretter leurs actions, mais ne font rien pour aller de l’avant. Un sentiment paradoxal quand le décor, voire la mise en situation est « paradisiaque ». Richard Matheson joue admirablement avec nos nerfs. Il déconstruit les codes de la fantasy pour en faire un roman concept : brillant !

D’AUTRES ROYAUMES
AUTEUR : RICHARD MATHESON
COLLECTION : FANTASY
EDITIONS : J’AI LU

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s