PASSEURS DE MORT

Passeurs-de-mort-colin.jpgAngel est bouleversée par la récente disparition de son oncle. Celui-ci lui lègue des lunettes spéciales. Avec, elle peut voir ceux qui accompagnent les morts. Curieuse, Angel va mener son enquête sur ses mystérieux passeurs.

Lorsqu’on lit un livre de Fabrice Colin, on sait qu’on va être surpris. Du polar à la fantasy en passant par la bande dessinée, l’auteur trouve toujours la petite touche en plus. Dans Passeurs de Morts, il y en a plusieurs. Tout d’abord, c’est l’idée des passeurs. Des êtres vêtus de gris, semblables à n’importe quel humain, mais qui vivent dans une dimension parallèle. Chaque passeur doit accompagner le « nouveau »-mort, le moment venu. C’est un monde très hiérarchisé, avec ses règles  et ses responsables. Ceux-ci sont une famille tout ce qu’il y a de plus classique, en apparence. La mère aimante, le père autoritaire et responsable, la fille rebelle et le « mauvais » garçon. Leur rencontre avec Angel va permettre de changer la donne car il y a quelque chose de pourri dans le royaume de la Mort.
Polar, roman initiatique, voire expérience hallucinatoire, Fabrice Colin mélange tous ces genres. Il en ressort un livre unique. Il ne vous dit pas ce qu’il y a après la mort, ni ce qu’elle est.
L’ambiance est parfaitement maîtrisée. Tout semble parfaitement normal jusqu’au moment où un grain de sable détraque la réalité. Et si le fantastique est bien présent, l’auteur ne cherche pas à nous effrayer. Tout ce qu’il décrit sur la mort, à travers Angel, semble normal.
Quant aux personnages, tout tourne autour de cette jeune femme. Angel se qualifie de trop curieuse et plus inconsciente que la moyenne. Tout ce qu’elle pense est analysée par sa « conscience » : un porte-clefs, réplique de la tête de Jack Skellington (personnage principal de L’Etrange Noël de Monsieur Jack). Le reste des personnages se scinde en deux catégories : ceux qui ont fait l’expérience des passeurs et les autres. Ces derniers ont peur pour Angel, puis quand ils lisent ses écrits, ils ont peur d’elle. Est-elle folle ?

Un livre qui peut se lire à plusieurs niveaux. Fabrice Colin nous prévient dès le début avec la citation d‘Edgar Allan Poe « L’important, c’est de savoir ce qu’il faut observer ». Selon ce que vous voulez lire, Passeurs de Mort sera un polar, un roman initiatique, etc.

PASSEURS DE MORT
AUTEUR : FABRICE COLIN
EDITION : FLAMMARION

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s