VERNISSAGE DE L’EXPOSITION FABIEN CHAVONET

idpodC’est mardi 8 avril que s’est déroulé le vernissage de l’exposition de Fabien Chavonet. Celle-ci se déroulait à la galerie IdPod, dont le directeur est Jean-Christophe Podeur. Dans la rue Pasteur, les deux mannequins de vitrines étaient costumés en Superman et Wonder-Woman. Pourquoi ? L’exposition tourne autour des super-héros.

A l’intérieur de la galerie, ce sont des oeuvres de toutes tailles qui saluent le visiteur. Le Joker ( incarné par Heath Ledger), Superman, Iron Man, mais aussi Hancock (incarné par Will Smith), Naruto et Wolverine (par Hugh Jackman) sont présents. Ce qui frappe l’oeil du spectateur, c’est ce noir, comme s’il dégoulinait et imprimait les tableaux. Le rendu est très1-1.jpg agréable, visuel et on ne serait pas étonné que Fabien vende plusieurs pièces. Étonnamment, on a l’impression de voir des images de films. C’est voulu, selon Fabien. Tout d’abord, il voulait que les visiteurs reconnaissent les personnages. Quoi de mieux que les films issus des comics-books ? D’autre-part, il ne voulait pas copier les auteurs voire les plagier. Il a donc exécuté ses oeuvres d’après les films, se réfugiant derrière l’exception au droit d’auteur qu’est la caricature.

2-2C’est une première exposition pour Fabien qui ne se considère pas comme un artiste. Il a dessiné depuis son plus jeune âge, apprenant avec les dessins d’Akira Toriyama (auteur de Dragon Ball ndlr) et si dessiner reste une passion, il s’est orienté vers le métier de graphiste.
Tout a commencé à la suite d’un accident. Bloqué pendant quatre mois, Fabien a dessiné sans relâche. Son premier but était de faire un livret avec des super-héros. Le titre était « Héros » en caractère japonais hiragana. Depuis, il n’a plus arrêté. Sa technique est particulière. Le croquis est fait à la main, il peint une page avec de l’encre et l’ordinateur sert de salle de montage. Le résultat est étonnant ! Quand on lui parle de ses modèles, deux auteurs sont nommés : Kenneth Rocafort et Ashley Wood. De Naruto à Bleach, de Tellos à Tony Chu, Lisant aussi bien3-3 en anglais qu’en japonais, Fabien est ouvert à toute culture. Il s’imprègne des œuvres, sans préférence pour une maison d’édition.

Si les personnages présents étaient des adaptations de films, elles-mêmes étant des ré-actualisations de bandes dessinées, Jean-Christophe Podeur offrait un vernissage dans le même thème. En amateur de comics, une vitrine montrait quelques exemplaires (v.O) de l’hôte des lieux. Sur la table, des jus de fruits aux couleurs éclatantes attendaient le consommateur. Le goût était bon, mais indéfinissable. La réponse venait du passé. C’était du Tang !

La galerie est située au 15, rue Pasteur à Brest.
Les lieux sont ouverts et la bonne humeur obligatoire de 11h à 19h
L’exposition durera    jusqu’au 30 avril.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s